Numérisation de négatifs et bandes de négatifs et positifs en 24x36
jusqu'à la résolution 10 000 DPI

Numérisation en 48 bits, densité du scanner 4,2 Dmax ceci vous permet d'avoir une vrai profondeur de couleur et de définition.

Prix de la numérisation des négatifs 24x36, pour les formats supérieurs voir la page sur Ektachrome.
Il faut savoir que pour numériser dans la plus haute résolution, l'opéation dure environ 17 minutes par négatif.

Le nettoyage des négatifs est réalisé par 3 passages sur le scanner, en infrarouge, en lumière directe et à 45°
PS : Les poussières sont incrustées depuis un certain temps et les enlever mécaniquement risque d'ôter une partie de l'émulsion, voilà
pourquoi l'opération se réalise informatiquement par le scanner. Numérisation au format JPEG ou TIFF pour les fichiers en 2 500, 5 000, 7 500 et 10 000 dpi.

Tous les négatifs sont traités avec le système de correction IC3, ce n'est pas un supplément.
Pour le dépoussiérage nous passons quand même un pinceau antistatique pour enlever la plupart des poussières.
Nous évitons de toucher fortement au support afin d'éviter toute rayure.

Au delà de 4001 numérisations, contactez-nous. Nous avons des tarifs dégréssifs pour de très grands volumes. Notre expérience repose sur la numérisation de plus de 100 000 diapositives en 2 ans, expérience que nous mettons à votre service.

Nous réalisons le transfert de vos négatifs sur des médias CD-R ou DVD data, disque dur et pour les urgences sur nos serveurs sécurisés en FTP directement accessibles en temps réel.
Pour des couleurs fidéles nous faisons un étalonnage en calibrant les couleurs en IT-8.

Le format de scan ou numérisation est JPEG ou TIFF (un fichier tiff prend beaucoup plus de place sur un disque que le JPEG). Plus vous avez des résolutions fortes plus cela vous permet de modifier l'image comme vous le feriez sur vos photos numériques actuelles mais aussi de pouvoir les imprimer facilement.

Négatif, Un négatif est une image photographique sur laquelle les valeurs de couleur du sujet sont inversées : les parties claires apparaissent donc foncées, et les parties foncées sont transposées en clair ; les couleurs sont traduites par leurs complémentaires. L'image du sujet est plus facile à examiner sur un négatif en noir et blanc que sur un négatif en couleur, pour deux raisons. D'une part, notre œil n'est pas accoutumé à reconnaître le cyan, le magenta et le jaune comme les couleurs complémentaires du rouge, du vert et du bleu. D'autre part, l'image négative est partiellement voilée par la présence d'un masque orangé, dû aux composants résiduels colorés contenus dans l'émulsion et qui aident à une reproduction fidèle des couleurs du sujet.

C'est Henri Fox Talbot, qui le premier, réalisa que le négatif constitue une étape intermédiaire indispensable pour obtenir un nombre illimité d'images positives, aux tonalités correctes.

Les caractéristiques du négatif

En photographie, un négatif est une image généralement sur une bande de feuille de film plastique transparent. Le négatif est le produit conjugué de l'exposition et du traitement. Le développement (traitement) rend visible l'image latente enregistrée dans l'émulsion au moment de l'exposition. Les différentes étapes du traitement contribuent, chacune à sa manière, à fixer de façon définitive l'image développée. La caractéristique essentielle d'un négatif est sa densité. C'est une valeur qui indique l'importance de la couche d'argent métallique ou de colorants après exposition et traitement du film. L'écart de densité entre les plages les plus denses et les plages les plus transparentes de l'image définit le contraste, donné par l'intervalle des densités extrêmes. La densité et le contraste sont donc des notions étroitement liées. La densité est déterminée avant tout par l'exposition, alors que le contraste caractérise plutôt le produit du développement. Les négatifs sont normalement utilisés pour faire des impressions positives sur papier photographique en projetant le négatif sur le papier avec un agrandisseur photographique ou de faire une impression de contact. Le papier est également assombri en proportion de son exposition à la lumière, donc un deuxième résultat d'inversement qui redonne la lumière et l'obscurité dans leur ordre correct. Cela est inversé avec des produits chimiques qui vont révéler le papier.

La granulation est une seconde caractéristique du négatif, qu'on perçoit principalement sur l'image positive. Elle désigne l'apparence granuleuse d'une photographie (le grain). Elle est fonction de la taille initiale des grains de l'émulsion et de la densité de chaque plage du négatif après exposition et traitement. Une densité accrue augmente la granulation.

L'image en haut à gauche est l'image positive issue du négatif de droite (version couleur)
L'image en bas à gauche est le positif issu du négatif en bas à droite (version noir et blanc)

 

Sur-exposition et sous-exposition

Le négatif idéal est le produit d'une exposition suffisante pour révéler des détails dans ses plages les plus claires (correspondant aux ombres du sujet), et d'un développement tel que ses régions les denses (correspondant aux hautes lumières du sujet) ne soient pas totalement opaques. La sur-exposition aboutit à un négatif trop dense, qui présente une granulation excessive et un contraste élevé. Le fait de réduire la durée de développement permet quelquefois (à condition que la sur-exposition soit modérée) de diminuer le contraste et le grain. Un négatif sous-exposé se caractérise par de faibles densités et par un contraste peu marqué. Les plages transparentes (correspondant aux ombres du sujet) sont vides, sans aucun détail. Même un tirage sur papier dur ne permet pas de les retrouver.

Manipulation des négatifs

Les négatifs sont des documents photographiques de toute première importance. Etant faits de matériaux extrêment fragiles, il faut les manipuler avec beaucoup de prudence et les conserver soigneusement à l'abri de la poussière. La moindre détérioration, le plus petit dommage physique peut être irrémédiable. Si la retouche permet de rattraper une égratignue ou une rayure, elle ne peut la dissimuler complètement.

Les négatifs pour utilisations spéciales

Les négatifs pour utilisations spéciales sont de quatre types : l'internégatif, le duplicata, les négatifs de sélection et les négatifs tramés.

Un internégatif est un négatif intermédiaire en couleurs, réalisé d'après une diapositive. Il est (généralement) de plus grand format, donc plus facile à manipuler pour le tirage d'épreuves sur film ou sur papier.

Un duplicata de négatif est une copie dont on se sert à la place de l'original qu'on désire conserver intact.

Les négatifs de sélection sont un ensemble de trois négatifs noir et blanc. Chacun représente l'une des trois couleurs primaires contenues dans le sujet. Ils sont obtenus sur trois films panchromatiques, exposés séparément à travers des filtres respectivement bleu, vert et rouge. Leur emploi est à la base de certains procédés de reproduction des couleurs.

Les négatifs tramés sont exposés à traves des écrans spéciaux et sont utilisés pour la reproduction photomécanique.

L'effet Sabatier

L'effet Sabatier (ou solarisation) est une technique permettant d'obtenir une inversion partielle de l'image, en l'exposant un instant à la lumière blanche au moment de son développement. L'expérience montre qu'il est plus simple de solariser une image positive sur papier qu'un négatif. Les résultats sont différents, mais tout aussi surprenants.

Les négatifs ont été autrefois communément obtenus sur une mince feuille de verre (voir notre page sur la numérisation des plaques de verre) plutôt qu'un film plastique, et certains dans les tous premiers temps ont été réalisés directement sur du papier.

Il n'est pas exact de parler de négatif uniquement parce qu'il est sur un matériau transparent.

Certains films utilisés dans les caméras sont conçus pour être développés par traitement d'inversion, qui produit au final un positif au lieu d'un négatif sur le film original. Les positifs sur film ou sur verre sont plutôt connus sur des transparents comme les diapositives ou les Ekatchrome qui sont montés dans de petits cadres conçus pour une utilisation dans un projecteur de diapositives. Ils sont communément appelés des diapositives on retrouve également en positif dans les films pour les projecteurs de cinéma.

De nombreux procédés photographiques créent des images négatives : les produits chimiques impliqués réagissent lorsqu'ils sont exposés à la lumière, et au cours de l'élaboration de l'image, ces produits chimiques exposés sont conservés et deviennent opaques tandis que les produits chimiques non exposées sont emportés. Cependant, quand une image négative est créée à partir d'une image négative (tout comme la multiplication de deux nombres négatifs en mathématiques) le résultat de l'image devient un positif.

Voici un tableau vous donnant la taille des fichiers en tiff 24 bits (si vous les désirez dans ce format), soit 8 bits par couleur R,V,B :

Remarque : Des hautes résolutions prendront plus de temps et plus d'espace sur le disque dur. Profondeur des couleurs : choix entre 8 et 16 bits.
Une haute profondeur de couleur donnera plus de couleurs sur l'image finale scannée.
Donc dans notre tableau si vous désirez des images avec 16 bits par couleur il faudra multiplier par 2 la taille du fichier tiff.

Exemple :

Mode 8 bits = 8 pour le rouge, 8 pour le vert et 8 pour le bleu soit un total de 24 bits couleurs
Mode 16 bits = 16 pour le rouge, 16 pour le vert et 16 pour le bleu soit un total de 48 bits couleurs
A noter que les fichiers JPEG ne supportent pas les fichiers de 16 bits

La numérisation à l'aide de la fonction Digital ICE Technology prend néanmoins plus de temps et nécessite davantage de ressources du système.


Nous sommes pratiquement la seule société à proposer une résolution aussi forte de 2500 à 10 000 DPI , car pour avoir une vraie résolution sans interpolation il faut compter de 4 à 17 minutes de numérisation par NÉGATIF. De plus nous utilisons un procédé "Digital ICE Technologie" qui ne dégrade pas la photo. La fonctions Digital ICE Technology permet de supprimer les rayures ou traces de poussière tenaces présentes sur les négatifs ou les films en couleur.

La technologie ICE fonctionne à l'intérieur même du scanner, de ce fait et contrairement aux solutions logicielles pures, elle n'altère pas les détails sous-jacents de l'image. Faisant suite à la technologie originale "ICE Digitale" qui utilisait un nettoyage infra-rouge, des technologies supplémentaires d'amélioration de l'image ont été commercialisées par Applied Science Fiction et Kodak sous des noms similaires et connexes, souvent en tant qu'éléments d'une suite de technologies compatibles. La technologie ICE utilise un scanner avec deux sources de lumière, une lampe RVB habituelle et une lampe IR (Infra-Rouge), et numérise deux fois le document avec l'une et l'autre des lampes. La lampe IR détecte l'emplacement des poussières grâce à sa méthode unique de détection, puis les retouches sont ensuite réalisées sur la base de ces données. Le concept général consiste à soustraire les poussières et rayures de l'image RVB.

Voici le traitement anti-poussiere et anti-rayure que nous faisons sur vos négatfs (vous pouvez cliquer sur l'image pour avoir plus de détails) :

A gauche l'image scannée                                                                            à droite le scan de l'infrarouge

 

A gauche le répérage sur l'image par le logiciel et un gros calcul est fait pour avoir à droite le rendu final.

 

Le traitement des couleurs et luminosités que nous faisons sur vos diapositives :

 


Avant / Après - Cliquez sur une des images pour voir plus d'informations sur le format ICE3

 

N'oubliez pas d'aller voir sur -->: toutes les questions/réponses ici

 

 


Film Argentique bobine projecteur Cassette Vidéo magnétoscope Transfert format professionnel Transfert Audio Transfert Photo Transfert Mémoires Récupération de cassette vidéos Numérisation de documents

Divers 4K, UHD, HD, SD...